27.9 C
Compiègne
dimanche, 7 août, 2022

Barkhane

La force Barkhane se retire du territoire malien.

MINISTERE DES ARMEES ETAT-MAJOR DES ARMEES ordre du jour n° 12 =oOo= du général d’armée Thierry BurkhardChef d’état-major des armées Officiers, sous-officiers et officiers mariniers, soldats, marins, aviateurs, d’active et de réserve, personnel civil des armées, Le président de la République a annoncé  ce...

Barkhane : Premier engagement majeur pour le blindé Griffon associé au système d’information SCORPION

Durant l’été dernier, 32 Véhicules blindés multi-rôles Griffon ont été acheminés à Gao en vue de la « projection » de trois compagnies du 3e Régiment d’Infanterie de Marine , appelées à former l’ossature du Groupement tactique désert...

Opération Barkhane. « Ils se sont crashés ! » : images et récit du sauvetage de l’équipage de la Gazelle à bord de laquelle se trouvait...

Le caporal-chef Maxime Blasco, 34 ans, tué au combat vendredi 24 septembre 2021 dans le cadre de l'opération Barkhane au Mali, a raconté en 2020 ce qu'il avait cru être ses derniers instants. L'hélicoptère dans lequel il se trouvait avec deux...

Le Sahel en 2021 : pour empêcher la détérioration de se poursuivre

Un départ précipité de Barkhane serait catastrophique. Les villes du nord et du centre du Mali tomberaient quasi certainement aux mains des djihadistes et Bamako serait rapidement menacé. Le chaos s'étendrait probablement au Burkina Faso et au Niger. Il...

Barkhane : L’État-major des armées réfléchit sur une évolution de l’usage des Véhicules blindés légers

Le Véhicule blindé léger est incontournable pour mener des missions de reconnaissance et de renseignement. C’est d’ailleurs de l’une d’entre-elles que le sergent-chef Yvonne Huynh et le brigadier-chef Loïc Risser, du 2e Régiment de Hussards ont perdu...

Général Vincent Desportes : « Fondamentalement, le but de l’opération Barkhane est de protéger les Français et la France »

Deux nouveaux militaires de l’opération Barkhane ont été tués, dimanche, au Mali. Se pose encore une fois la question des raisons de notre présence dans la bande sahélo-saharienne. Le général (2s) Vincent Desportes y répond au micro de Boulevard Voltaire. Accéder à l'interview
spot_img

Derniers articles

spot_img