27.9 C
Compiègne
dimanche, 7 août, 2022

Bilan de la Mission Skyros : un défi opérationnel, technique, logistique et humain

A lire

AORC
AORC
Association des Officiers de la Région de Compiègne
COMMUNIQUÉ DE PRESSE DE L’ÉTAT-MAJOR DES ARMÉES

Paris, le 10 février 2021

Du 20 janvier au 5 février 2021, la mission Skyros de déploiement de forces aériennes françaises à l’étranger a engagé quatre Rafale, deux A400M Atlas et un A330 Phénix de l’armée de l’Air et de l’Espace. Le détachement a fait successivement escale en Inde, aux Émirats Arabes Unis, en Égypte et en Grèce.L’objectif était de démontrer les capacités opérationnelles de l’armée de l’Air et de l’Espace, de compléter la formation des équipages et de nourrir les liens avec les pays d’accueil. Chaque escale a ainsi permis la réalisation d’activités opérationnelles conjointes avec les armées partenaires, ainsi que le renforcement de la qualité de nos relations bilatérales. 

Durant 17 jours, 170 aviateurs sont allés à la rencontre de leurs homologues en Inde, aux Émirats Arabes Unis, en Égypte et en Grèce. Quatre escales riches et singulières, durant lesquelles le détachement Skyros a été particulièrement bien accueilli et où les équipages ont pu effectuer des missions aériennes complexes conjointes, avec des Sukhoi-30 et Rafale indiens, des F-16 ou Mirage 2000 émiratis, des Rafale et Mirage 2000 égyptiens ou encore des F-16 et Mirage 2000 grecs.  Dispositif opérationnel réactif, agile et autonome, Skyros a su se projeter vite et loin. Cette mission itinérante de plusieurs milliers de kilomètres, marquée par une succession d’étapes courtes, un rythme exigeant et des changements d’environnement opérationnel, a éprouvé les capacités d’adaptation des aviateurs. La conduite centralisée a été réalisée depuis une structure de commandement installée à Lyon, au sein du commandement de la défense aérienne et des opérations aériennes. Elle a démontré toute la pertinence de l’outil de combat de l’armée de l’Air et de l’Espace.Avec 15 tonnes de fret, et 7 800 nautiques parcourus en 15 jours, soit plus de 14 000 kilomètres, l’armée de l’Air et de l’Espace a relevé le défi et a démontré la fiabilité des moyens engagés. Cumulant environ 150 heures de vol sur Rafale, une cinquantaine d’heures de vol sur A400M Atlas et sur A330 Phénix, les aviateurs ont pu s’exercer et partager leur expérience avec les armées de l’air partenaires. Combat aérien, attaque au sol, ravitaillement en vol, protection de high value asset (appareil à haute valeur ajoutée), Composite Air Operations (COMAO)…, les différentes escales ont permis de réaliser des entraînements conjoints de haut niveau et de renforcer l’interopérabilité avec les nations hôtes. Par ailleurs, de nombreux échanges entre spécialistes ont contribué à consolider les relations bilatérales respectives et identifier de nouveaux thèmes de coopération.Ce déploiement a également mis en évidence la véritable évolution capacitaire que représente le Rafale, appareil utilisé par chacune des armées de l’Air des pays visités. De même, les qualités opérationnelles de l’A330 Phénix et de l’A400M Atlas ont été largement appréciées par nos hôtes à l’occasion des diverses missions réalisées.Mission d’envergure montée en moins de quatre mois, dans un contexte de lutte contre la COVID-19, Skyros est un raid opérationnel ambitieux. Il a été mené à bien dans le strict respect des mesures sanitaires locales et nationales (respect des gestes barrières, nombreux tests, contrôles de température), appliquées par l’ensemble du détachement. Pour tout savoir sur cette mission, cliquez ici : https://air-actualites.com/Skyros_2021/
spot_img

Derniers articles

spot_img

Plus d'articles sur ce sujet