16.1 C
Compiègne
mardi, 9 août, 2022

L’expression des militaires : une liberté au service de la nation.

A lire

AORC
AORC
Association des Officiers de la Région de Compiègne

« Une Nation qui fait une grande distinction entre ses érudits et ses guerriers verra ses réflexions faites par des lâches et ses combats menés par des imbéciles”.
Il y a 2500 ans déjà, Thucydide nous mettait en garde contre la tentation de confiner leguerrier dans un rôle d’exécutant, de technicien de la chose militaire. Tentation asseznaturelle, tant l’appareil militaire représente un instrument indispensable à l’exercice dupouvoir politique, mais aussi un risque potentiel pour celui-ci. En effet, de l’analyse critique àla désobéissance, l’écart semble parfois trop mince pour le pouvoir politique, notamment en France, où le traumatisme de la crise algérienne reste très présent. Ce poids historique et unecertaine culture institutionnelle ont créé les conditions d’une interprétation 1 trop restrictive du devoir de réserve, qui ne sert qu’en apparence les intérêts de la Nation. A l’heure où, selon Bertrand Badie2, l’usage de la puissance ne produit plus systématiquementles effets attendus, il devient aussi urgent d’investir dans la matière grise militaire que dans le renforcement des moyens. Il est également nécessaire de reconsidérer l’interprétation du devoir de réserve. La création d’un cadre favorable, qui encourage les militaires à la réflexion personnelle et à la publication des fruits de cette réflexion, permettra alors le renouvellement de la pensée militaire. En effet, si on ne favorise pas, aujourd’hui, l’émergence des Beaufre et de Gaulle du XXIème Siècle, sur quels stratèges la France pourra-t-elle compter demain pour gagner ses batailles?

spot_img

Derniers articles

spot_img

Plus d'articles sur ce sujet